février 17

Fonctionnement bac à compost

0  comments

Un tiers des déchets ménagers est composé de déchets qui peuvent nous être utiles si nous les exploitons convenablement. En effet, les pelures de fruits et légumes et les autres déchets organiques biodégradables peuvent être transformés par un procédé biotechnologique dit « compostage » en engrais bio dit « compost ». En fin de compte cette technique est rendu possible grâce au fonctionnement d’un bac à compost.  Ce procédé est très bénéfiques pour la terre et les plantations. 

Pour fabriquer son propre compost, il faut d’abord se munir d’un composteur également appelé bac à compost. Comment se lancer dans le compostage ? Comment fonctionne un bac à compost ? C’est ce que nous allons voir dans la suite de cet article.

Par un maître jardinier :

« Je vous assure que si vous suivez quelques notions de base, réaliser un jardin de rêve est à la portée de tous »

Les différents types de bac à compost

Premièrement, vous devez vous procurer un contenant où vous allez mettre vos déchets organiques fermentescibles. Pour cela, il est recommandé d’opter pour un bac à compost parmi les modèles suivants :

  • Pour le balcon : il sert à collecter les déchets biodégradables secs tels que le papier, les feuilles mortes des plantes intérieurs, etc.
  • En appartement : le modèle idéal pour vous si vous avez un potager sur pieds. Il permet d’obtenir un amendement liquide à verser directement sur vos plantes.
  • Pour la cuisine : il sert à collecter les restes des aliments (déchets humides) tels que les fruits et légumes en phase de décompositions, leurs pelures, le marc de café, les sachets d’infusion, etc.
  • Le bac à compost de jardin : il s’agit d’un grand composteur de dimensions et capacités variables en fonction de vos besoins allant de 300 à 1200 litres.
  • Le bac à compost lombric : comme son nom l’indique, ce composteur fonctionne avec des vers de terre. Leurs excrétions permettent de transformer les déchets en compost.
  • Le bac à compost rotatif : sa forme arrondie permet d’effectuer un brassage qui permet d’accélérer le processus du compostage.
fonctionnement bac à compost bac

Comment fonctionne un bac à compost ?

Le fonctionnement d’un bac à compost n’est pas très compliqué. Le compost est formé grâce à l’action enzymatique des microorganismes, on parle de fermentation. Il est donc nécessaire qu’il y ait de l’eau et de l’oxygène pour maintenir les bactéries, les moisissures et les levures en vie. De ce fait, si vous souhaitez fabriquer votre propre compost, vous devez avoir certaines connaissances de base, à appliquer tout au long du processus de compostage.

L’aération

Le bon apport en oxygène est nécessaire pour maintenir en vie les microorganismes aérobies, afin qu’ils puissent dégrader les déchets organiques et éviter qu’ils ne pourrissent.

Le brassage

Le brassage est très important. En effet, il permet d’homogénéiser le milieu pour les microorganismes en termes de disponibilité de substrat et d’humidité. Par conséquent, la maturation du compost se fait de manière homogène.

L’humidification

Le compost ne doit jamais être sec. Donc vous devez l’arroser légèrement si vous sentez qu’il s’assèche, sinon vous risquez de perdre les microorganismes qui s’y trouvent, ce qui mettra fin à la fermentation. S’il est trop humide, vous pouvez l’exposer au soleil, ajouter du bois, du papier, etc.

Pour conclure quel que soit le type de votre bac à compost, le mode d’emploi est le même. Son fonctionnement est ce qu’il y a de plus simple. Vous n’avez qu’à vous lancer et être patient, un compost mûr n’est prêt qu’après 6 à 12 mois.


Tags


You may also like

Gazon synthétique : guide de pose

Gazon synthétique : guide de pose
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}